Comment lancer une start-up en 5 étapes ? création d’entreprise

Comment lancer une start-up en 5 étapes ? création d’entreprise

Vous aimeriez créer une entreprise ou une start-up. Vous avez une superbe idée, vous voulez la faire découvrir au monde et devenir la prochaine promesse entrepreneuriale du Congo ou du continent tout entier. Vous travaillez dur chaque jour (et nuit) pour lancer l’application, concevoir le produit, ajuster le service qui deviendra demain l’entreprise de vos rêves et je parie que vous ne voulez pas échouer dans un an juste parce que vous étiez trop occupé à mettre des choses futiles en place. Non ?

Savez-vous que plus de 50% des start-up échouent malgré un financement (business Angels) adéquat ? On peut avoir la bonne idée et le bon personnel puis échouer quand même. Vous serez surpris de connaître une des 5 principales raisons de cet échec : la capacité à prioriser certaines tâches. Une entreprise c’est plus qu’une simple idée ou un simple projet, une start-up c’est encore plus délicat. On connaît bien dans l’histoire des entrepreneurs qui ont manqué des RDV avec l’histoire pour cette raison-là. Pour éviter cela nous vous proposons une liste de cinq étapes à respecter pour sauver votre entreprise.

Chaque année aux Etats-Unis, des millions de personnes se lancent seules, qu’il s’agisse d’un service de promenade de chiens ou d’une application iPhone. Parmi ceux-ci, environ 3 millions incorporent réellement leur entreprise, et parmi eux, environ 700 000 incorporent et embauchent au moins une personne autre que le fondateur. …

Blog-gust

Créer son entreprise pour les mauvaises raisons

Devenir entrepreneur n’est pas une décision à prendre à la légère : vous allez y passer du temps et y investir beaucoup d’argent. Si les seules raisons qui vous poussent à entreprendre sont que vous en avez marre de vos collègues, vous voulez devenir millionnaire ou vous voulez prendre la place du patron… L’entrepreneuriat n’est peut-être pas pour vous.

De plus, il n’est pas évident de passer du statut de cadre dans une grande entreprise à un statut d’auto-entrepreneur ou patron d’une PME ou d’une TPE. Il est facile de continuer de réfléchir comme si rien n’avait changé. Et pourtant, tout a changé : maintenant, c’est vous le patron. C’est sur vous que comptent vos employés et c’est vous qui devrez tout gérer dans l’entreprise : salariés, fournisseurs, comptabilité…

Seulement avoir une entreprise c’est aussi avoir beaucoup de responsabilités et des obligations que certains ignorent. En créant votre entreprise sans vous renseigner,  vous prenez de grands risques. Un petit oubli peut vite tout faire basculer. Au Congo par exemple les textes de loi sont difficiles à trouver et le parcours n’est pas toujours connu d’avance. Il faut bien se renseigner sur les contraintes légales du secteur dans lequel vous voulez entreprendre.

Perfectionner votre produit c’est bien mais pas indispensable

C’est là une des principales tentations qui menacent la plus part des esprits et qui freine beaucoup de projets : le perfectionnisme. Il est bien d’être passionné, il est utile d’être déterminé ; ce sont là des aptitudes importante pour la création d’entreprise mais attention à la dérive. Ne dit-on pas que l’abondance de bien nuit. Rappelez-vous que les champs ont besoin de pluie mais s’il pleut trop les cultures meurent.

Le perfectionniste veut battre ses concurrents en développant un produit parfait. Comme la perfection est subjective et que le perfectionniste est parfois un éternel insatisfait, la seule chose qui peut se produire est que le produit ou service ne voit jamais le jour à cause de modifications et révisions à outrance. Le rendre meilleur au prix de l’oubli est idiot.

La solution est simple : Le MVP c’est-à-dire un minimum viable Product. Créez un MVP et diffusez-le à un groupe de volontaires pour obtenir des feedbacks et avoir des retours sur la fonctionnalité clé que vous mettez en avant.

Communiquer autour de votre produit : WhatsApp et Email

On parle ici de communiquer sur le produit ou service pour le faire tester ou recueillir des avis et non sur le projet. Même la version la moins aboutie de votre MVP a besoin d’être testé. Si vous avez une bonne liste de contact WhatsApp ou mail Il faut donc, dès le départ, construire une base de prospects: une liste. Cette liste regroupera les personnes susceptibles d’utiliser votre produit parmi vos contacts, connaissances, autres personnes dont vous avez au moins un des deux contacts. Il faut : attirer, engager, acquérir et maintenir (la plus part du temps).

Je répète et j’insiste il faut le faire sur le produit et non sur le projet. Au Congo par exemple souvent les jeunes admis dans les incubateurs passent deux ans voir plus à communiquer sur le projet et non sur le produit. Si vous parvenez à augmenter votre trafic, vous pouvez augmenter votre taux de conversion, et recueillir plus de contacts intéressés. Concentrez-vous donc sur votre participation à des forums et sur les médias sociaux. Construisez une stratégie sur les principes de l’AIDA.

Recherchez les tendances du marché

J’entends déjà les puristes dire « l’étude de marché ne sert à rien » . Pourtant elle est utile. Ne serait-ce que pour déterminer au mieux vos clients et leurs comportements. Si les grandes entreprises investissent des centaines de milliers d’euros pour acheter des livres blancs et des études au sujet de leur secteur, c’est bien qu’il y a une raison. Vous ne pouvez pas dépenser de telles sommes ? Pas de problème, allez-vous même à la rencontre des acteurs du marché. C’est fou comme les portes s’ouvrent facilement quand vous êtes une start-up en recherche de partenariats.

Il existe aussi beaucoup de ressources abordables pour mener une étude de marché complète. Google est une mine d’or pour cela si vous êtes dans un pays avec assez de contenus en ligne. Mais si vous êtes au Congo, il faut aller sur le terrain. Allez rencontrer les différents acteurs du secteur ou du segment de votre produit. N’oubliez pas que l’objectif est d’identifier des segments de clientèle qui vous seront les plus abordables pour pénétrer le marché.

Chaque segment de clientèle exige une proposition de valeur unique. Si vous découvrez plus d’un segment de clientèle dans votre modèle d’affaires, vous devez revoir votre stratégie d’entreprise et vous assurez que votre proposition de valeur est alignée avec ce que chaque segment de clientèle demande.

Rédigez un plan d’affaires ou business plan

Souvent le mot plan d’affaires fait peur. Cela fait refroidir beaucoup mais pourtant il faut se faire à l’idée que tant que ce n’est pas à présenter à une autre personne que vous-même ce document peut avoir n’importe quelle forme. Cela peut aller d’une liste de taches à faire à un cahier où l’on présente les différents aspects de la future entreprise. Prenez le temps de penser à votre entreprise et n’oubliez pas de noter ce qui vous vient à l’esprit. C’est ainsi que vous allez l’organiser et faire de ça un document qui pourrait devenir un plan d’affaires classique. Pour le moment c’est plus un cahier de charges ou un bloc note organisé mais c’est déjà ça le canevas de votre affaire.

Identifier les différents aspects de votre futur entreprise et parlez-en à quelqu’un de votre entourage que vous pensez plus qualifiez que vous pour avoir son avis. Vérifier que vous avez pensé à tout et faite une liste de tâches par ordre de priorité. Au fur et à mesure, modifié cette liste car plus vous vous lancez plus vous découvrirez des aspects insoupçonnés de votre entreprise en dehors de la gestion quotidienne.

Dernier conseil : Adaptez votre site

Une erreur commune que de nombreux entrepreneurs et commerçants font est de diriger tout le trafic vers une page unique. Alors que votre site doit agir en porte d’entrée. Vous pouvez augmenter vos conversions en optimisant vos pages. Chaque page de destination doit être conçue pour un segment de clientèle et doit être adaptée aux caractéristiques de votre client.

Soyez inventifs et flexibles.

Alliamore NKABA ATSAMA

Consultant en Marketing et Communication, je suis un jeune qui aime son pays (le Congo) et passionné par les nouvelles technologies. Depuis plus de sept ans j’interviens dans plusieurs entreprises en Afrique (Congo, Sénégal, Gabon, Côte d’Ivoire) et en Europe (Espagne, France, Belgique). Ekolo242 est un projet qui me permet d’apporter ma pierre à la construction de ce Congo dont nous rêvons. CV >>> urlr.me/Wx2zT <<< Bonne Lecture et n’hésitez pas à contribuer par vos commentaires !!!

Votre avis nous intéresse (laissez votre commentaire)

%d blogueurs aiment cette page :